La carrière Ouachée et Corpechot prévoit d'exploiter de nouvelles carrières, ainsi que le ciel de son ancienne carrière souterraine. Pour faciliter le transport de la pierre, une nouvelle route d'accès a été creusée à travers les bois entourant la carrière. Une route qui reprend en réalité le même chemin que celui existant il y a de cela quelques siècles: celui-ci servait à acheminer la pierre extraite par Ouachée et Corpechot, jusqu'au port situé à Saint Leu d'Esserent. De là, la pierre était acheminée par voie fluviale sur Paris et sur les divers sites de construction de monuments. Ce chemin a été abandonné lors de l'ouverture de la voie ferroviaire Paris-Creil, en 1859. Saint-Maximin possède alors sa propre gare de marchandise, le transport fluvial de la pierre est donc progressivement abandonné au profit du transport ferroviaire, bien plus rapide...

ouverture ouachée

 

 

 

Photo de Claude Boufflet, montrant l'ouverture du nouveau chemin fait par la carrière Ouachée et Corpechot. Ci dessous, une gravure présentant une vue de Saint Maximin depuis Saint Leu d'Esserent.

 

 

 

Ouachée 2